EDF : quatre questions sur une nationalisation très politique

Alors que la Première ministre a annoncé mercredi la volonté de l’Etat de porter à 100 % sa participation au capital d’EDF, les questions se multiplient sur les intentions de l’exécutif. Cette décision intervient alors que l’énergéticien est plus que jamais dans le rouge.