Le propriétaire de La Vache qui rit et Babybel fortement touché par l’inflation

Le groupe Bel a vu son résultat opérationnel chuter de 37 % au premier semestre, en raison de l’intensification des pressions inflationnistes. Les hausses de prix passées n’ont pas permis de compenser les coûts. En revanche, les ventes progressent en volume, preuve de la fidélité à ses marques iconiques.